Freelance : vaincre la peur de vendre ses services.

Freelance-Creatif-Vaincre-peur-de-la-vente
Sommaire de l'article
    Add a header to begin generating the table of contents

    Vous le savez déjà : malgré tout le talent du monde, il faut une certaine maitrise du côté commercial pour vendre ses services. Et si ce n’est déjà pas évident au départ, c’est encore plus difficile quand on est un créatif… Car on est généralement à des années lumières de la vente pure et dure.

    Mais dans cet article, nous allons voir ensemble comment vendre plus sereinement et plus facilement vos services.

    Attention, sujet sensible : dans ce guide on va parler d’argent 😱

    Les appels de vente ou les rendez-vous avec les prospects vous paralysent ?

    Je sais comment ça se passe : vous avez un lead, il vous demande de l’appeler… Et vous êtes perdu. Déjà, vous avez du mal à prendre votre téléphone (parfois jusqu’à avoir la boule au ventre) et une fois en ligne c’est pas beaucoup mieux.

    C’est le prospect qui gère la conversation, qui impose ses conditions, qui négocie un tarif bas, qui demande un devis…

    Et qui disparaît dans la nature.

    Ça vous est déjà arrivé ? C’est normal : ça arrive à énormément de monde. Mais ça peut s’arranger.

    La vente n’est pas un talent inné.

    Beaucoup disent en voyant un excellent vendeur “il a ça dans la peau” ou “c’est un don, il a la tchatche”. Ça paraît fluide, naturel, un bon vendeur a l’air à l’aise avec ses clients.

    Mais comme tout, ça se travaille. Il faut savoir choisir les bons mots, au bon moment, et ce n’est pas quelque chose d’inné. Il est vrai que, pour certains, c’est plus facile que d’autres…. Mais il s’agit d’une minorité.

    La plupart des gens que vous considérez comme des bons vendeurs ne sont pas nés avec ce talent. Donc vous pouvez l’apprendre aussi.

    Pas en claquant des doigts, c’est certain, mais c’est quelque chose d’accessible… À condition de s’y mettre.

    Pourtant, sans vente, pas de revenus…

    Soyons honnêtes : sans les bases de la vente, ça va devenir difficile pour vous de maintenir une activité de freelance lucrative.

    Pas de vente, pas de clients. Pas de clients, pas de business. Pas de business… Pas de business.

    … Tu l’as ?

    Mais ne vous inquiétez pas, je vous le disais dans le paragraphe précédent : tout s’apprend. Et on va commencer avec quelques bases tout de suite.

    Comment mieux vendre en tant que freelance créatif ?

    Ci-dessous, je vous donne les conseils que je donne toujours à mes clients en coaching. Ça ne va pas totalement révolutionner votre façon de vendre, mais ce sont les blocages les plus courants que je rencontre.

    Changer son rapport avec la vente

    La première étape est d’arrêter de voir la vente comme une “intrusion” ou comme une façon de mendier de l’argent.

    Votre rapport avec votre futur client est le suivant : vous lui apportez quelque chose (vos services et votre expertise) et il vous apporte quelque chose en retour (de l’argent, donc).

    Je sais : parler d’argent, en France, c’est tabou.

    Mais on est entre entrepreneur et celui qui vous dit qu’il pense pas à l’argent dans son business doit sûrement déjà en gagner beaucoup. Je dis pas qu’il faut “courir” après l’argent, devenir radin, cupide, etc.

    Mais aujourd’hui c’est comme ça, et c’est comme ça depuis la nuit des temps : vous avez besoin de faire des ventes pour faire vivre votre business et vivre votre vie sereinement.

    Et si vous vendez des services de communication, il y a 99% de chances pour que la personne en face de vous soit un entrepreneur aussi et qu’il pense également à l’argent.

    Alors, certes, il ne va pas dépenser ses gains n’importe comment… Mais c’est justement pour ça qu’il est important de passer à l’argument suivant.

    Recevoir les emails privés chaque jour.

    Modèle de proposition web

    Offert

    En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez de recevoir la communication par email de Benjamin Chambolle.

    Vos services sont un investissement

    Si vous êtes bloqué, voyez les choses comme ça : votre client investit dans vos services. Il ne jette pas l’argent par les fenêtres, il veut que son argent fasse des petits.

    Vous lui faites un beau site web et une stratégie de comm pour 4000€ ? Dites vous bien que votre service est là pour lui en apporter beaucoup plus.

    C’est comme ça que le business fonctionne : on investit dans des services ou dans des prestataires pour gagner plus. Sinon, c’est une dépense inutile.

    Croyez en vous et en votre business

    Si vous ne croyez pas vous-même ou que vous doutez de la capacité de votre service à résoudre un problème, vous ne vendrez jamais.

    À l’inverse, l’enthousiasme est communicatif. Et si le prospect sent que vous êtes convaincu, il sera plus enclin à passer à l’action que si vous bégayez au moment d’annoncer le prix.

    Mais si vous êtes persuadé que votre service est génial, vous aurez moins de mal à le vendre. Et votre client acceptera plus facilement de signer ou de sortir sa CB.

    Apprenez les objections les plus courantes

    Vous vous en rendrez vite compte : les prospects ne manquent pas d’imagination quand il s’agit d’éviter une vente ou un commercial.

    Mais vous vous rendrez également vite compte que ce sont souvent les mêmes objections qui ressortent :

    • c’est pas moi qui décide
    • c’est cher (ce qui n’est pas une objection, mais c’est un peu plus technique)
    • faut que j’en parle à ma femme
    • envoyez moi une proposition (le classique pour se débarrasser d’un commercial)

    Évidemment, je ne vais pas vous faire une liste exhaustive (vous pourrez en avoir une si vous rejoignez mon programme de coaching #placementdeproduit). Mais avec la pratique, vous repérerez les plus courantes et vous saurez y répondre.

    Car oui, il faut de la pratique. Vous n’allez pas tout déchirer dès le premier appel, même en ayant appris de nouvelles techniques. C’est comme tout, il n’y a pas de formule magique.

    Pour résumer

    Le plus important, pour se lancer, c’est de changer son mindset. Si vous changez votre rapport avec l’argent, que vous comprenez que vous vous adressez à des professionnels comme vous qui comprennent que les bons prestataires se monnaient… Vous aurez fait un grand pas en avant.

    Et surtout, soyez enthousiastes sur votre produit.

    Dites vous bien que, quand on sort la CB pour quelque chose de qualité, on ne le regrette jamais. On va même remercier la personne qui nous l’a vendu.

    La vente, c’est un processus naturel dans l’entrepreneuriat. Et l’apprendre ou la maitriser ne fera pas de vous un marchand de tapis ou un gros forceur.

    Au contraire même: un bon vendeur est bienveillant et veut le meilleur pour son client.

    Si vous êtes prêt à passer à l’action et ajouter un côté plus commercial à votre business créatif…

    Si vous souhaitez aller plus loin, je propose un programme de formation de 12 semaines pour aider les freelances web designers à devenir plus commercial et attirer plus de leads pour leur activité.

    Vous pouvez réserver un appel gratuit pour savoir si ça peut vous convenir en cliquant sur le lien ci-dessous :

    Posté dans ,

    Benjamin Chambolle

    Benjamin est coach et formateur pour webdesigners freelances. Il les aide à vivre de leur activité, à trouver des clients de qualité et à augmenter leurs tarifs dans son programme Webdesigner Premium. Il est également gérant de l'agence web Spectre Digital.

    Laissez un commentaire