Comment définir ses tarifs en tant que web designer freelance ?

Comment-définir-ses-tarifs-en-tant-que-webdesigner-freelance-_-Blog-post
Sommaire de l'article
    Add a header to begin generating the table of contents

    Dans cet article, nous allons parler des tarifs en tant que web designer freelance. Comment trouver le juste prix pour un site internet ? Comment définir ses tarifs et facturer assez pour vivre mais pas trop pour ne pas faire fuir les clients ? Nous allons voir tout ça ensemble dans ce guide.

    Définir ses tarifs en freelance peut être un exercice difficile.

    Lorsqu’on se lance, on a déjà une petite idée du tarif qu’on va facturer pour vendre un site internet.

    Seulement, une fois arrivé devant le prospect et au moment de lui faire un devis, on peut vite hésiter. On peut très vite se poser des questions telles que :

    • suis-je assez cher pour gagner ma vie ?
    • si je fixe un tarif trop élevé, est-ce qu’il ne va pas partir en courant ?
    • comment je vais pouvoir calculer efficacement le temps que ça va me prendre ?
    • est-ce que je dois plutôt facturer un tarif horaire ou un tarif à la prestation ?

    Et bien d’autres questions qui peuvent transformer un simple devis en casse-tête.

    Faut-il s'aligner sur la compétition pour définir ses tarifs ?

    Mythe : il faut s’aligner sur la concurrence.

    On se dit souvent qu’il faut s’aligner sur la concurrence pour s’en sortir, mais c’est souvent faux. Il y a deux raisons principales à ça :

    • vous ne connaissez pas les coûts de la vie de vos concurrents : ils ont peut être moins de dépenses que vous, et ce qui est rentable pour eux ne le sera pas pour vous.
    • vous ne savez pas s’ils sont rentables non plus : si ça se trouve, ils galèrent à fond et vont mettre la clé sous la porte dans 2 mois.

    C’est à vous de réussir à devenir rentable en fixant des tarifs clairs, tout en ayant une offre attractive pour votre client. Laissez tomber la concurrence, faites votre vie en gardant un léger oeil sur eux, mais ne vous prenez pas la tête avec leurs tarifs et leurs actions dans les moindres détails.

    Il est important d’avoir une tarification claire le plus tôt possible dans sa carrière de free lance.

    Si vous mettez trop de temps à définir vos tarifs ou si vous partez sur de mauvaises bases, vous aurez beaucoup plus de mal à les corriger.

    Tout d’abord, vos clients existants ne seront pas forcément d’accord avec votre augmentation soudaine de tarifs, alors que si votre tarif était clair dès le début vous n’auriez pas ce problème. Mais comme vous ne pouvez pas non plus vous permettre de virer vos clients du jour au lendemain, vous vous retrouverez avec des clients récurrents qui paient mal et qui vous tirent vers le bas.

    Plus tôt vous aurez une offre et une tarification claire, plus vite vous serez tranquille et rentable.

    De plus, en perdant du temps sur des projets mal payés, vous allez bouffer votre moral et vous aurez du mal à trouver des clients de qualité.

    Et pour couronner le tout, les clients qui paient mal sont souvent les pires : j’en ai moi-même fait l’expérience avec à mes débuts et je ne souhaite ça à personne.

    J’ai vendu mon premier site 500€ au pire client possible : il en voulait toujours plus que le cahier des charges, m’appelait à des heures impossibles en demandant des changements parce qu’il avait soudainement changé d’avis (malgré mes recommandations de départ) mais ne voulait pas payer plus, etc.

    Bref, méfiez-vous des clients qui tirent trop les tarifs vers le bas.

    “Si mes tarifs sont trop élevés, les clients risquent de fuir.”

    C’est vrai que les tarifs élevés peuvent faire peur, mais en réalité ils vous font plus peur à vous qu’il ne feront peur au client. Car si on arrive à bien définir ses tarifs en freelance, les clients ne fuiront pas forcément.

    Pourquoi ?

    Tout simplement parce que les clients fuiront uniquement si le tarif est trop élevé par rapport au service rendu. Pour prendre un exemple très simple : si vous essayez de vendre une pomme 45€, vous allez faire fuir le client… car c’est une simple pomme ! Et tout le monde sait que ça ne vaut pas ce prix là.

    Alors que si elle était vendue au juste prix, ça ne poserait aucun problème. C’est assez simple vu comme ça, non ?

    Mais attention, car l’inverse est vrai aussi : si vous vendez une pomme 2 centimes, le client va se dire “ou est l’arnaque ? Elle est moisie ? Elle est périmée ?”.

    Un tarif trop bas peut aussi faire fuir le client car il aura le sentiment qu’on ne peut pas avoir de la qualité en dessous d’un certain prix.

    C’est avant tout un problème de valeur perçue, mais nous allons y revenir dans la suite de l’article.

    Comment définir ses tarifs en freelance ? Voici les options

    Il y a différents moyens de définir ses tarifs en freelance et je vais vous présenter ci-dessous une des méthodes que j’utilise pour moi-même et pour mes coachés du programme Webdesigner Premium.

    Comme vous le verrez, il y a des étapes à suivre pour structurer tout ça. Ce n’est pas gravé dans la roche, vous pouvez évidemment y apporter votre touche personnelle.

    L'importance de définir ses tarifs en freelance

    Déterminer vos besoins financiers de base

    La première chose à prendre en considération avant de fixer ses tarifs est la suivante : de combien avez-vous besoin chaque mois ?

    Listez bien tout ce dont vous avez besoin à titre personnel et également pour votre entreprise :

    • votre loyer
    • vos courses chaque mois
    • vos factures d’eau et d’électricité
    • votre facture internet et mobile
    • vos dépenses logicielles (Adobe, logiciel de facturation et compta…)
    • vos abonnements divers (Netflix, Amazon…)
    • vos dépenses publicitaires et communication (ne les négligez pas)
    • etc.

    Je ne vais pas tout lister, le mieux est de prendre vos relevés ou votre compta et de regarder puis d’additionner tout ça. Quoiqu’il arrive, vous ne pouvez pas vous permettre de gagner moins que le total chaque mois, mais ça vous le saviez déjà.

    Calculer pour combien de clients vous pouvez travailler à la fois

    Ensuite, il faut prendre en compte le nombre de clients ou de projets que vous pourrez prendre à la fois. Pour cela, je préfère calculer en jours de facturation effectifs.

    Par exemple, si vous souhaitez prendre vos week-end (c’est mieux pour éviter le burn-out), comptez 20 jours de travail dans le mois.

    Mais vous ne pourrez pas passer ces 20 jours à bosser pour des clients, il faut également vous occuper de votre communication, de la prospection et de l’administratif.

    Si vous souhaitez passer 10 jours à facturer et 10 jours à chercher des clients et faire tout le reste, vous aurez donc tout simplement 10 jours facturables dans le mois.

    J’ai évidemment simplifié cette étape en prenant des chiffres ronds, mais en moyenne un freelance va passer 15 jours à facturer effectivement son temps. À vous de voir comment vous travaillez.

    Déterminer le salaire que vous aimeriez vous dégager de votre activité

    Vous pouvez également prendre en compte le salaire que vous aimeriez gagner chaque mois. Si vous voulez gagner 3000€ nets en travaillant 10 jours, il faudrait donc facturer 300€ par jour ?

    C’est malheureusement faux. Il faudrait plutôt facturer entre 500 et 600€ par jour pour atteindre ce chiffre.

    N’oubliez pas les dépenses de votre entreprise et les charges diverses pour pouvoir vous sortir votre salaire. Ces charges dépendront évidemment de votre statut d’entreprise et seront plus ou moins élevées si vous êtes en micro-entreprise ou en EURL par exemple.

    C’est pour ça qu’il est important de connaître vos chiffres ou de se faire accompagner par un expert-comptable si vous pouvez vous le permettre.

    Penser aux investissements et aux profits

    Une entreprise doit se développer, et pour cela vous devez investir. Et comme votre temps n’est pas extensible, il faut penser à investir financièrement.

    Cela peut être dans des outils, des assistants, des employés, de la publicité, mais vous devez investir pour ne pas stagner ou, pire, régresser.

    Pensez également à ce paramètre en fixant vos tarifs, pensez bien au montant exact ou au pourcentage de vos projets que vous souhaiterez réinvestir dans votre entreprise.

    Si vous voulez augmenter le budget publicitaire (en faisant des Facebook Ads par exemple), pensez-y et prévoyez ça dans vos tarifs.

    Penser aux allers-retours avec les clients et aux bugs pendant le projet

    Ce point là est plus complexe car il dépend du projet. Mais dites vous bien une chose : le projet prendra plus de temps que vous ne le croyez.

    Beaucoup de débutants ont tendance à sous-estimer le temps requis pour un projet et peuvent perdre toute rentabilité en quelques instants. Un bug imprévu qui va prendre 2 jours à régler, un client qui va mettre 1 semaine à vous donner son avis sur votre design, et autres joyeusetés.

    Si vous pensez qu’un projet va vous prendre 4 semaines de temps effectif, facturez comme s’il vous en prendrait 6. Cela vous donnera une soupape de sécurité : si vous arrivez à gérer le projet sans encombres, vous serez bien rentable. Et si un sale bug vient s’incruster, vous aurez une sécurité financière pour le régler sereinement.

    Prendre en compte son expérience actuelle pour définir ses tarifs

    En parlant de freelance débutant, il est évident que vous devez également prendre en compte votre expérience. Vous ne pourrez pas facturer 500€ par jour du premier coup, sans portfolio et sans références solides.

    Mais ça ne veut pas dire que vous devrez sous-facturer pour autant. Visez donc dans un premier temps la rentabilité et l’investissement dans votre entreprise en baissant un peu votre profit et votre salaire (sans vous mettre dans la m*rde pour autant).

    Si vous arrivez à vivre sereinement tout en investissant dans la croissance de votre entreprise (et pas en gardant le bonus pour vous prendre un iPhone 11 pro au bout de 3 mois de freelance), vous devriez vous en sortir plutôt bien.

    Créer une offre alignée avec les paramètres ci-dessus

    Si vous voulez une base solide, prenez un papier et un stylo (ou ouvrez Word ou Google Docs hein, vous faites comme vous voulez) et créez une offre en vous basant sur les conseils ci-dessus.

    Il faut que vous sachiez à peu près combien vendre un site web avec certaines caractéristiques qui devraient convenir à votre client type :

    • nombre de pages
    • contenu éditorial
    • création de la maquette
    • mise en conformité RGPD
    • intégration du blog
    • coût des extensions requises (si vous travaillez sur WordPress)

    Listez ceci, et fixez un tarif en prenant TOUT en compte.

    Vous pourrez vous en servir de base pour les clients qui auront besoin de plus ou de moins de services que dans cette offre. Mais je vous conseille quand même de créer une offre hyper attractive, avec des bonus qui augmenteront la valeur perçue sans pour autant ruiner votre rentabilité.

    Quoiqu’il en soit, cherchez toujours une offre de qualité (quitte à ce qu’elle vous paraisse un peu chère) plutôt que viser le low-cost à tout prix.

    Résumé

    Pour résumer rapidement cet article, voici les bonnes pratiques ainsi que certaines à éviter.

    • prenez toujours en compte vos frais pour vivre mais également ceux de votre entreprise
    • fixez vous un objectif de salaire, sans oublier les charges que vous devrez payer pour vous le verser
    • calculez pour combien de temps vous pouvez travailler chaque mois de façon effective sans faire un burn-out et sans négliger le développement de votre entreprise (recherche clients, administratif, etc.)
    • ne vous fiez pas à la concurrence pour fixer vos tarifs, du moins ne vous alignez pas sur elle juste car “ça a l’air de marcher comme ça”

    Si vous souhaitez aller plus loin :

    La tarification est importante, mais mettre en place son business de freelance est un peu plus complexe. Heureusement, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide pour vous positionner et attirer vos premiers clients en tant que web designer freelance.

    Il suffit de remplir le formulaire ci-dessous :

    Recevoir les emails privés chaque jour.

    Modèle de proposition web

    Offert

    En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez de recevoir la communication par email de Benjamin Chambolle.

    En fixant vos tarifs dès aujourd’hui, vous serez tranquille pour des années !

    Je comprends parfaitement que l’exercice semble difficile… Mais il ne l’est pas tant que ça. Le plus difficile, c’est de se lancer.

    En passant à l’action aujourd’hui, en créant votre offre irrésistible et en allant cherches les clients qu’elle peut intéresser, vous aurez fait mieux que la plupart de vos concurrents.

    Vous méritez d’augmenter vos tarifs dès aujourd’hui, et en faisant vos comptes vous vous rendrez sûrement compte que vous étiez déjà un peu trop bas et que vous ne devriez pas avoir honte de facturer un tarif premium pour un site internet.

    Après-tout, vous faites des tarifs premium, non ?

    Dites moi tout dans les commentaires, comment fixez vous vos tarifs ? Avez-vous une méthode particulière ? Une offre déjà en place ? J’attends vos retours avec impatience !

    Posté dans ,

    Benjamin Chambolle

    Benjamin est coach et formateur pour webdesigners freelances. Il les aide à vivre de leur activité, à trouver des clients de qualité et à augmenter leurs tarifs dans son programme Webdesigner Premium. Il est également gérant de l'agence web Spectre Digital.

    Laissez un commentaire